Passer au contenu
Portail Airsoft Pegatiros.com

Comment fonctionne une arme Airsoft?

09/09/2019

AEG's

boîte de vitesses aeg

Par Daniel Muñoz Sánchez, Matadors AirSoft Club, en 2001.

Ahaha!, Mais tout n'allait pas être défectueux ... une série de messieurs intelligents se sont efforcés de réduire le coût des tirs, en maintenant un volume de feu égal ou supérieur ... et au final, c'était beaucoup plus élevé! L'arrivé Pistolets électriques automatiques, véritables répliques en termes de tir entièrement automatique, et en comptant certaines avec la dernière innovation du nouveau système "Burst", qui imite la capacité de certaines armes à tirer de courtes rafales de 3 coups, l'utilisateur pouvant le programmer à sa guise, entre 2 et 11 coups, étant le seul fusil avec ce système pour le moment, le Marui SIG-550 et SIG-551 SWAT, et en attente d'être implanté dans la famille M-16.

En raison du système de motoréduction électromécanique et du volume qu'il occupe, les premiers AEG qui ont été conçus étaient des fusils, qui avaient un tir libre en rafales, et un tir automatique tir par tir, l'ensemble étant alimenté par des piles rechargeables de la gars qui porte des voitures de contrôle radio. Imaginez comment le processus de conception de quelque chose doit être mis dans un site avec certaines mesures qui sont déjà prédéterminées par celles de l'arme à cloner ...

Voyons à quoi ressemble le système AEG en général:

Il s'agit du système d'entraînement complet d'un AEG. Nous avons ici un piston, un ressort de récupération, un tiroir à engrenages (fermé) avec tous les axes alignés et des réducteurs, des contacts pour la batterie, généralement avec des câbles épais en couleurs rouge (positif) et noir (négatif) qui se terminent par un connecteur femelle Tamiya qui Il s'intégrera dans le connecteur mâle de la batterie, les connexions électriques pour le moteur et la gâchette.

Dans l'animation, nous pouvons voir comment le mouvement circulaire du moteur est converti en mouvement linéaire, transféré au lanceur qui entraîne le ballon, au moyen d'engrenages de solidarité, dans un processus sans fin. Ce mouvement est répété dans les deux modes de tir semi-automatique (coup à coup) et de tir automatique (rafale).

***

Ressort (air doux) ou gaz?

Le nom générique de SoftAir englobe tous ces "artefacts" avec la possibilité de tirer des balles de 6 mm avec une impulsion douce.

Les premiers et les premiers modèles de répliques étaient des pistolets, et les mouvements à effectuer pour les nourrir de munitions et de tirs impliquaient de tirer la diapositive et d'appuyer sur la détente à chaque coup de feu, en étant adaptés au fonctionnement réel de l'arme. copiés, les verrous étant appliqués dans le même sens et leurs ailettes ont la même forme, taille et emplacement. Les leviers de détente agissent en laissant le pistolet ouvert lorsque les "munitions" sont épuisées, en répétant le cycle de remplissage du chargeur (avec entre 9 et 17 plombs, selon le modèle en question), en l'insérant et en remontant l'arme. L'action de monter la glissière fait partie de l'assemblage d'un petit piston moteur (pompe à air) qui cache la réplique à l'intérieur, juste à côté du début du canon.

Les modèles à gaz sont fournis avec un petit réservoir rechargeable, soit à l'intérieur de la réplique, soit dans le même magazine, car les derniers modèles à refoulement de gaz viennent, qui imitent le mouvement réel de l'arme lorsqu'elle est tirée, déplaçant le diapositive d'avant en arrière. Ils se remplissent de gaz à travers une bouteille "mère" qui injecte le gaz à travers une valve, comme si nous rechargions un briquet. Il convient également de noter que certains modèles disposent d'une vanne de purge automatique, qui est responsable de l'expulsion de l'excès de gaz, pour maintenir le réservoir interne à une pression de fonctionnement adéquate, au cas où nous passerions du temps à remplacer le gaz, donc plus Cela vaut de nombreuses et petites charges, celle-là qui nous laisse vide notre conteneur pour le remplissage.

En ce qui concerne le confort, le gaz est préférable, ce qui produit un tir automatique à grand volume, simplement en appuyant sur la gâchette, et tant que nous avons du gaz et des balles, pas de problème, par rapport au fait de devoir actionner le toboggan à chaque tir, mais, hélas, la nourriture consommée, le prix d'une bouteille de gaz est toujours prohibitif, comparé au coût de tir d'un seul chargeur dans les deux systèmes, devant mettre une charge complète de gaz tous les 40 à 50 coups . À moins d'avoir une petite fortune, avoir un pistolet à gaz est prohibitif à long terme, bien qu'il offre une meilleure satisfaction qu'un ressort. Une question de goût ...

Chinois simplifié)NéerlandaisAnglaisFrançaisAllemandItalienJaponaisPortugaisRusseEspagnol