Passer au contenu
Portail Airsoft Pegatiros.com

Comparaison entre les boîtes de vitesses Tokyo Marui

21/09/2019

Nous en avons déjà parlé plusieurs fois, nous avons fait référence, nous avons vu en théorie et en pratique comment cela fonctionne, nous avons donné des conseils à la fois sur la maintenance et la conservation, mais nous ne nous lassons pas de dire que ce mécanisme est l'âme de votre AEG.

Par: Matadors

À propos de la boîte de vitesses

C'est sa construction, sa mécanique, son fonctionnement et sa durabilité qui déterminent les performances et la durée de vie de votre réplique. Dans cette revue, nous verrons tout ce que Marui a fait, de ses débuts à nos jours.
Contrairement à la croyance populaire, les différentes versions de boîtes de vitesses qui ont été développées n'ont pas été apportées en tant qu'améliorations aux conceptions antérieures existantes, mais plutôt au fait qu'elles doivent s'adapter aux dimensions finies d'une nouvelle arme. Naturellement, certaines améliorations sont apportées à chaque nouvelle version, mais l'objectif principal de chaque version n'est généralement pas d'améliorer les performances des nouvelles répliques. La version de boîte de vitesses «1» a été introduite avec le premier fusil électrique de Marui, le FA MAS, en 1991 et est toujours en production…

Il y a toujours, et il y aura, des modifications disponibles sur toutes les boîtes de vitesses. Le câblage et les déclencheurs sont extrêmement différents d'une réplique à l'autre, même s'ils peuvent transporter le même type de boîte de vitesses: par exemple, la gâchette à deux étages du Steyer AUG nécessite un câblage spécial, ainsi que le système d'éclatement contrôlé à partir de la famille SIG 55x (un simple oscillateur avec des transistors de puissance qui sont généralement utilisés par les voitures de radiocommande), ou pour mentionner le câblage que les répliques portent avec les batteries montées dans le garde-main, par rapport à celles qui le portent dans le culasses.

Version 1

Monté sur: FA-MAS

C'était la première boîte de vitesses conçue par Marui. La conception était très simple et intégrait le moteur et le câblage dans le même boîtier de mécanisme. Il utilise un type spécial de moteur de taille moyenne, qui n'est plus fabriqué ni disponible en magasin pour le moment. Le moteur est l'EG560 qui a un bon taux de tours par minute, mais c'est le plus bas de toute la gamme Marui. La boîte de vitesses est très simple et a une construction très simple avec un aspect volumineux. Il incorpore un type spécial de verrou anti-inversion, dont une extrémité dépasse de la boîte de vitesses (et quelques pincements que j'ai emportés avec mon ancien FAMAS), permettant au piston de revenir en arrière. Un design similaire peut être vu dans la version 4.

En raison de son moteur avec si peu de force et de sa conception si rudimentaire (et principalement du manque de pièces de rechange), les boîtes de vitesses de la version 1 ne conviennent pas pour monter des ressorts de plus de M100.

Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
Vue éclatée de la version 1 de la boîte de vitesses: la tige qui sort du coin supérieur gauche, sous la buse, est la gâchette de la gâchette.
Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
Côté gauche du support. La saillie qui sort à côté du sélecteur de tir est l'anti-inversion.

Version 2

Monté sur: MP5, G3, M16, M4A1, CAR-15

C'est le modèle le plus courant. Il est disponible en deux versions, l'une avec de petites fenêtres, l'autre sans. Celui avec des fenêtres est très courant dans les familles M16. Normalement, cette boîte de vitesses utilise des moteurs de type long. La boîte de vitesses standard ne prend pas très bien en charge les mises à niveau et présente un défaut dans sa conception qui la rend très fragile. Vous pouvez déplacer un ressort M100 sans problème, et je suis venu voir des boîtes de vitesses avec des ressorts M120 qui n'avaient aucun type de renforcement interne.
Le point le plus faible de cette boîte de vitesses est la sensibilité du levier de sécurité, qui consiste simplement en une bande en plastique qui empêche d'appuyer sur la détente. Bien sûr, le circuit électrique restera ouvert lorsqu'il est alimenté, mais la broche qui est censée arrêter la gâchette est très sensible à la rupture.

La boîte de vitesses présente une avancée significative par rapport à la version 1, et est beaucoup plus simple de construction et plus facile à entretenir et à utiliser. De nombreux modèles renforcés sont disponibles auprès de différents fabricants. La version avec fenêtres peut être montée dans les familles MP5 et G3, et ne représente aucun avantage sur le modèle qui ne les a pas.

Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
Démontage de la version 2: je n'aime pas ça en bas, les câbles qui alimentent le moteur qui viennent de la gâchette sont si proches de la tête de gâchette, surtout quand il tourne.
Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
Le sélecteur d'incendie est la plaque en plastique noir au centre. La photo montre qu'il a quelques années, car ils sont numérisés à partir du manuel Marui, où l'on peut toujours voir les moteurs EG560.

Version 3

Monté sur: MP5K et MP5A4 PDW, AK47, G36C, SIG 55x

Moins que le G36 C, j'ai été utilisateur des autres répliques, et c'est ma préférée. C'est pour le dire en quelque sorte "viande de chien". C'est une amélioration par rapport à la version 2 avec un profil plus bas, et très courante dans les répliques qui utilisent des piles AK ou crayon. Il utilise des moteurs moyens et longs, et il est également disponible en plusieurs modèles, mais en particulier le MP 5 K - PDW n'apporte pas cette fonction de «cage» commune qui fixe simplement et facilement le moteur au sommet de l'engrenage. C'est la première version qui monte le "rail de butée" qui contribue à augmenter la durabilité de l'ensemble. Typiquement, la version 3 vous permet de voir les faces avec des ressorts comme le M120 sans avoir besoin d'être renforcée n'importe où.

Ils sont disponibles en versions renforcées de certains fabricants (JET, DTP ou Systema). En raison de sa qualité et de sa durabilité, la version 3 est la coutume la plus populaire à monter sur d'autres répliques, car elle peut devenir l'exemple du Minimi M249 de Top, qui peut être facilement modifié pour accepter cette boîte de vitesses.

Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
La cage était une excellente invention pour monter le moteur rapidement et de manière fiable. Grâce à ce modèle de boîte de vitesses, l'AK de Marui a gagné sa réputation d'arme durable et fiable, et apparemment, il a été le seul à avoir réussi à obtenir 100% de sa mécanique.
Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
Vu du côté gauche, nous pouvons voir le sélecteur de tir.

Version 4

Monté uniquement sur: PSG-1

C'est l'un des seuls boîtiers d'engrenages spécifiquement conçus pour une réplique, dans ce cas le fusil de sniper PSG-1. C'est un design rare et unique. La version 4 est uniquement conçue pour tirer en mode semi-automatique avec un cycle de synchronisation de vitesse «négatif». Je m'explique: dans les autres répliques, le ressort est compressé une fois que la gâchette a été pressée pour produire le tir, alors qu'ici, le ressort est déjà compressé, et lorsque vous tirez sur la gâchette, nous le relâchons, le tir se produit, et comprimer à nouveau la jetée, en attendant la prochaine. Étant donné que cette réplique peut se permettre le luxe d'un baril plus long, tout est fait de manière impressionnante: baril de 590 mm, cylindre plus gros, ressort plus gros, engrenages plus gros et donc, piston plus gros. Il utilise un moteur de type long et, comme la version 3, monte le rail de butée pour augmenter la durabilité. Une autre caractéristique unique de cette boîte de vitesses est le levier pour libérer le ressort, pour pouvoir stocker la réplique pendant de longues périodes, et que le ressort n'est pas endommagé, qu'en fait ce levier fait partie du système de verrouillage anti-inversion (anti-inversion ).

Un autre détail intéressant la première fois que j'ai démontré mon PSG est que la boîte de vitesses est divisée en deux parties, où le pignon va d'un côté, et le piston-ressort-cylindre va de l'autre. Dans ma ville, cela s'appelle un module, donc on peut dire que le véritable inventeur de la boîte de vitesses modulaire a été Marui, bien que Systema dise que la conception et l'invention étaient les siennes, car il est celui qu'il utilise dans ses répliques de formation. Weapon System, et maintenant ICS, avec une copie identique du modèle Systema. Ce qui précède, rend la boîte de vitesses de type 4, la plus facile à travailler et à démonter. Soi-disant, il peut fonctionner avec des mises à niveau allant jusqu'à 400%.

Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
Démontage de la conception: dans la partie centrale, vous pouvez voir la «fourche» (sur la gâchette) qui fait le ressort de libération afin qu'il puisse être détendu si nécessaire.
Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
Les deux parties dans lesquelles la boîte de vitesses est divisée, une fois que les deux vis qui les séparent ont été retirées.
Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
Démontage de la partie inférieure de la boîte de vitesses, avec ses engrenages.
Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
Partie supérieure, après l'avoir séparée de la section d'engrenage.
Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
Ici, nous pouvons voir le détail des contacts électriques dans l'air de la gâchette.

Version 5

Monté uniquement sur: UZI

C'est le design le plus étrange de tous les Marui. C'est le seul en plastique. La version 5 est la plus compacte de toutes les boîtes de vitesses existantes du fabricant japonais. Il a une disposition très particulière par rapport aux boîtes de vitesses classiques, car le ressort est monté à l'avant, ce qui fait reculer le piston au lieu d'avancer comme dans les autres engrenages. Ce type d'opération est appelé opération à pression négative. Le canon interne traverse le ressort et le piston lui-même, et l'air est redirigé par des chicanes situées dans des tunnels percés directement dans la buse. Les engrenages sont situés à l'arrière et poussent un levier qui, dans les tours du train d'engrenages, pousse le piston. Pour réaliser cette poussée, les engrenages doivent aller dans le sens opposé à celui porté par les autres engrenages dans le reste des boîtes de vitesses, ce qui signifie que le moteur fonctionne à tour de rôle dans le sens antihoraire (en autres boîtes de vitesses, le moteur tourne dans le sens horaire, c'est-à-dire de droite à gauche). En raison de la matière plastique utilisée dans sa construction, du levier de poussée et du piston, il n'est pas possible de le mettre à niveau du tout, car il n'y a même pas de pièces de renfort faites pour lui.

Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
La boîte de vitesses la plus rare que Marui ait faite?, Ce n'est pas sur un coup de tête, mais à cause de l'espace où elle a dû être installée.

Version 6

Monté sur: P90 et Thompson M1A1

C'est la dernière conception et contient de nombreuses améliorations par rapport aux autres conceptions précédentes. Il a un rail de frein plus long que la version 3. Il a une solution intéressante pour fixer les rondelles en place, où celles du pignon droit sont de forme ovale, empêchant ainsi la rondelle de tourner dans le feuillet de soupape. boîte de vitesses, avec laquelle l'adhérence est plus grande. De même, l'adhérence de la culasse a été augmentée, ce qui répartit la force bien mieux que les modèles précédents et intègre la même fixation pour le moteur que la version 3, entourant complètement le moteur et le maintenant en une seule pièce en place. La raison de la conception de cet équipement est également qu'il permet au moteur de le monter à différents angles en fonction de l'endroit où il doit être monté.

L'engrenage a une conception très compacte par rapport aux versions 2 et 3, et peut être monté sans problème et sans le renforcer à tous les ressorts jusqu'à un M120. Il existe des versions renforcées de différents fabricants.

Comparaison des boîtes de vitesses de l'atelier Tokyo Marui
Dans ce cas, la coupe est équivalente à celle d'un P90.

Chinois simplifié)NéerlandaisEnglishFrançaisAllemandItalienJaponaisPortugaisRusseEspagnol